• Actualités
    LeFigaro.fr

    Après Ghislaine Maxwell, quatre autres femmes sont accusées d'avoir procuré des esclaves sexuelles à Jeffrey Epstein

    <p>Sarah Kellen, Adriana Ross, Lesley Groff et Nadia Marcinkova auraient attiré des jeunes filles dans l’antre du milliardaire accusé d'agressions sexuelles, a révélé le <i>Sunday Telegraph</i>, le dimanche 12 juillet. Elles font désormais l’objet d’une enquête.</p>

  • Santé
    Yahoo Actualités

    Coronavirus : elle provoque un cluster de 71 personnes infectées en passant une minute dans un ascenseur

    En tentant de retracer l’origine d’un cluster de Covid-19 apparu dans la province de Heilongjiang (Chine), des scientifiques ont établi que tout était parti d’une patiente asymptomatique, malgré les précautions prises par cette dernière...

  • Pour elles
    BFMTV

    Vendée: un enfant de 9 ans meurt dans une piscine

    C'est une résidente du camping qui a découvert le corps inanimé dans l'eau. L'enfant est mort malgré les tentatives de réanimation qui ont duré une heure et demie.

  • Divertissement
    Voici.fr

    PHOTO Tina Kunakey : topless et en petite culotte, la femme de Vincent Cassel embrase la Toile

    Ce samedi 11 juillet, Tina Kunakey a dévoilé un nouveau cliché de sa campagne publicitaire avec la marque de sous-vêtements Cuup. Une photographie où la femme de Vincent Cassel pose topless, pour le plus grand bonheur de ses admirateurs.

  • Actualités
    Gala.fr

    Jean-Jacques Bourdin en conflit avec RMC ? Son frère avocat en renfort

    Après avoir été évincé de la matinale de RMC, Jean-Jacques Bourdin peut compter sur sa famille. Selon Challenges, son frère, l’avocat Christophe Bourdin, pourrait le défendre.

  • Sport
    AFP

    F1: Hamilton remet les pendules à l'heure, Ferrari se saborde

    Retour à la normale en Styrie: Lewis Hamilton, en retrait la semaine dernière pour la reprise de la F1, a dominé le deuxième Grand Prix de la saison dimanche, de nouveau en Autriche, où les Ferrari se sont ridiculisées dès le 3e virage.

  • Politique
    RFI

    Hong Kong: malgré la loi sur la sécurité nationale, les pro-démocratie votent pour leurs primaires

    À Hong Kong, le camp pro-démocratie a organisé ce samedi, pour la première fois, des primaires malgré les menaces des autorités affirmant qu’elles risquaient de violer la nouvelle loi sur la sécurité nationale. L’opposition espère, avec ce scrutin, optimiser ses résultats aux élections législatives prévues en septembre et obtenir la majorité des sièges au Parlement.Un jour de vote pas comme les autres. Des milliers de Hong-kongais ont fait la queue devant des bureaux de vote informels, ce samedi 11 juillet. Ils étaient appelés par le camp pro-démocratie à voter pour choisir leurs candidats aux élections législatives de septembre. À 18h, plus de 137 000 personnes avaient participé, selon les organisateurs.À Causeway Bay, c’est devant une gargote de nouilles thaïlandaises, connue pour être « jaune », c’est-à-dire favorable au mouvement d’opposition, que des dizaines d’électeurs ont fait la queue paisiblement pour voter, en ligne, une fois leur identité vérifiée,rapporte notre correspondante, Florence de Changy.►À lire aussi : Hong Kong: la loi controversée sur la sécurité nationale adoptée par PékinLes avertissements des autorités n’ont pas découragé les électeurs. En effet, Eric Tsang, le ministre des Affaires constitutionnelles, a estimé que ces élections pourraient violer la nouvelle loi draconienne de sécurité nationale. « Quoi que l’on fasse maintenant, c’est contraire à la loi de sécurité nationale. Mais c’est eux qui ont créé cette loi ! Et il faut bien faire quelque chose », s’est indigné Sirus Wong, un apprenti avocat venu voter.La police a même fait une descente dans le bureau de sondage Pori, l’Institut de recherche sur l’opinion publique qui avait aidé à mettre au point le logiciel pour le vote en ligne. Les autorités ont agi suite à une intrusion entrainant une fuite illégale de données personnelles. Mais « cet incident est très vraisemblablement lié aux primaires et vise à créer un effet dissuasif », a dénoncé, dans un communiqué, l’ex-député pro-démocratie, Au Nok-hin.« Plus les habitants de Hong Kong sont oppressés, plus ils résistent »Malgré ces mesures que l’opposition qualifie d’intimidation, 250 points de vote étaient ouverts et dans l’après-midi du samedi 11 juillet, le scrutin se déroulait paisiblement. Finalement, la répression à la manière chinoise exercée par les autorités pourrait avoir eu l’effet inverse que celui escompté.« Plus ils essayent de nous intimider, plus cela nous incite à nous exprimer. C’est l’impression que je récolte ici. Et vendredi soir sur les réseaux sociaux, en direct, les gens avaient l’air très décidés à sortir pour voter aujourd’hui précisément à cause de toute cette intimidation », avançait Emmy Leung, une bénévole qui tient le point de vote. « Plus les habitants de Hong Kong sont oppressés, plus ils résistent », a estimé de son côté le militant pro-démocratie Benny Tai, professeur de droit et co-organisateur des primaires.►À écouter: Le monde en questions – La fin des espoirs démocratiques à Hong Kong